Solidarité - En savoir plus sur le Fonds de solidarité pour le logement (FSL)

  • Mise à jour

Méconnues du grand public, ces aides se révèlent être précieuses pour bon nombre de familles ayant des difficultés à payer leurs factures.

Constat : En effet, de nombreux frais sont imputés aux locataires et colocataires, à commencer par le loyer. Les ménages ont parfois du mal à finir le mois.  D’autres charges liées au loyer viennent s’ajouter aux factures de certains ménages (factures d’eau, l’assurance habitation, l’enlèvement des ordures, l’entretien de l’ascenseur, la redevance d’assainissement, frais de gardiennage etc.)  Parfois imprévus, ces frais peuvent être un véritable poids.  Dans certains cas de figure, les occupants basculent en situation de dette, ce qui complique leur situation.

➡️ Qu’est-ce que le FSL énergie ?

➡️ Qui peut bénéficier du FSL ?

➡️ Comment déposer un dossier pour bénéficier du FSL ?

➡️ Que se passe-t-il une fois ma demande déposée ?

➡️ L'aide du FSL peut-elle être refusée ?

➡️ Trêve hivernale, quel impact sur le FSL énergie ?

 

_____

➡️  Qu’est-ce que le FSL énergie ?

Définition

Le Fonds de solidarité pour le logement (FSL) vous aide, si vous êtes en situation de précarité, à régler certaines factures ou impayés liés à la vie quotidienne dans votre logement, comme l'eau, l’électricité ou le gaz.

Le FSL intervient pour rassurer et aider les personnes se retrouvant malgré elles en difficulté de paiement ou endettées.

Le Fonds Solidarité Énergie peut être sollicité aussi bien par un locataire que par un propriétaire qui rencontre des difficultés pour honorer ses factures énergétiques.

Il a officiellement été mis en place par le gouvernement en 1990 et s’adresse principalement aux ménages ayant de faibles ressources.

Celles-ci sont alors prises en compte dans le calcul de l’éligibilité et facilitent, ou non, l’obtention du FSL.

Le fonds de solidarité pour l’énergie est une mesure pilotée à l’échelle départementale, de ce fait ses conditions d’attribution peuvent différer d’un département à un autre.

Il est important de souligner que le coût de la vie diffère d’un département à l’autre de l’Hexagone. C’est la raison pour laquelle le FSL s’adapte aux réalités de chaque département.

Une aide versée par les départements

Le dispositif réunit plusieurs acteurs à l’échelle départementale, dont le Conseil départemental et la Caf (Caisse d’allocations familiales). Il peut y avoir d’autres acteurs qui diffèrent d’un département à un autre, toujours en lien avec l’énergie ou encore les aides sociales. Ce sont donc ces organismes départementaux qui étudient les dossiers et versent les aides. Le FSL est financé par les départements, ce qui revient à dire que les fonds sont constitués en grande partie par nos impôts.

Quel type de factures le Fonds de Solidarité Logement prend-il en charge ?

Le Fonds de Solidarité Logement vient en aide aux ménages présentant de réelles difficultés à boucler les fins de mois. Ce fonds ne peut pas être utilisé pour tous types de dépenses du foyer. Les principales factures d'énergie éligibles au FSL sont :

  • L'électricité

  • Le gaz

  • L'eau

Les deux formes d’aides comprises dans le Fonds de Solidarité Logement

Le Fonds de Solidarité énergie est un dispositif départemental d’aide à l’énergie pour régler une facture en cas d’impayé ou en prévision d’un futur impayé. Ouvert aux personnes en difficulté, après l’examen du dossier, ce fonds de solidarité sert à régler tout ou partie d’une dette énergétique contractée auprès d’un fournisseur d’électricité et/ou de gaz.

La gestion et l’instruction ont été déléguées par le Conseil Départemental au pôle Solidarités du CCAS.

Les personnes éligibles au FSL peuvent recevoir cette aide de deux façons différentes :
- une subvention
- ou un prêt à rembourser

Une aide ponctuelle qui doit rester exceptionnelle

L'attribution d'une aide du FSL n'est pas systématique. Le système d’aide pour les ménages reste une solution ponctuelle. Si la situation le permet, les ménages les plus en difficulté peuvent recevoir l’aide plusieurs fois. Cependant, un délai d’attente peut s’appliquer entre deux versements (parfois plus d’un an).

 

➡️  Qui peut bénéficier du FSL ?

L'aide peut être attribuée aux personnes suivantes :

  • Être locataire ou sous-locataire

  • Propriétaire occupant

  • Personne hébergée gratuitement

  • Résident de logement-foyer

  • Être titulaire d'un contrat de fourniture d'énergie

  • Ne pas avoir bénéficié d’une aide à l’énergie depuis 1 an (date à date),

  • Ne pas être en situation de contentieux et ne pas avoir de facture de résiliation ou de facture d'ouverture de contrat.

A savoir : chaque département dispose de son propre FSL, et aussi de ses propres critères d’attribution. La situation est donc flexible et adaptative aux réels besoins des ménages. Dans certains départements par exemple, le FSL n’est versé que si un ménage ne perçoit que la prime d’activité. Tout dépend de la situation dans laquelle se trouve le ménage intéressé par cette aide.

Quelles sont les conditions de revenu pour en bénéficier ?

C’est le quotient familial qui est pris en compte pour déterminer l’éligibilité à l’aide.

Rappelons que le quotient familial est un indicateur servant à définir un revenu de référence qui sera utilisé pour établir l’impôt sur le revenu.

Le FSL tient compte de l'ensemble des ressources de toutes les personnes habitant le logement, à l'exception des aides au logement, de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) et de l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH).

Chaque FSL a son propre règlement intérieur et donc ses propres critères d'attribution.

De manière générale, cette aide est accordée aux personnes en précarité énergétique ou en passe de l’être.

Selon l’ONPE (Observatoire national de la précarité énergétique), les ménages considérés en situation de précarité énergétique sont ceux qui cumulent les deux problématiques suivantes :

- des revenus qui sont inférieurs au seuil de pauvreté ;

- des dépenses énergétiques qui sont élevées ( supérieures à la médiane nationale), lorsqu’elles sont « rapportées à la taille du logement en m² ou à la composition familiale » (source : ministère de la Transition écologique).

Elle peut notamment être refusée lorsque le montant du loyer et des charges est jugé trop élevé par rapport aux ressources du foyer

Montant FSL : quels critères ?

Le montant du FSL est proportionnel aux revenus perçus par les ménages. Les conseils départementaux prennent également en compte le type de logement pour établir le montant du versement. Toutefois, il est important de mentionner que chaque conseil départemental qui accorde cette aide dispose de son propre règlement intérieur. Les conditions d’attribution diffèrent selon la localisation avec l’ajout de critères relatifs à la situation personnelle du demandeur . En d’autres termes, deux familles présentant la même situation sociale et financière n’auront pas forcément accès au FSL de la même manière dans tous les départements. Pour cela, chaque conseil départemental évalue l’éligibilité des demandes en fonction du quotient familial.

Ce dernier se définit par la formule suivante : (ressources + allocation logement – loyer principal) ÷ nombre de personnes. Ainsi, le montant maximal du quotient familial diffère selon le type de foyer.

A savoir : Pour bénéficier du fonds social logement, vous devez avoir un loyer (y compris les charges locatives) proportionnel à vos revenus. En règle générale, il correspond à 33% des revenus perçus par le foyer. Si votre loyer est nettement au-dessus, le FSL risque de vous être refusé.

Dans quels types de situations ?

Le FSL peut intervenir dans diverses situations, comme :
- couvrir le montant du dépôt de garantie exigé par un bailleur afin d’accéder à la location d’un logement ;
- payer le premier mois de loyer lors de la signature d’un contrat de location ;
- honorer les frais d’agence pour trouver un bien à louer ;
- régler les frais de déménagement ou d’emménagement ;
- acheter du mobilier de première nécessité lors de l’entrée dans un logement (lit, table, etc.) ;
- s’acquitter de la prime d’assurance habitation obligatoire pour le locataire (« prime » désignant le montant annuel de l’assurance habitation).

En plus de cela, le FSL peut également contribuer au maintien du locataire dans son logement, en particulier lorsqu’il y a une menace d’expulsion pour loyers impayés. Le fonds sert alors à rembourser :
- les dettes de loyer,
- les frais d’huissiers
- ou encore les coûts engagés pour une procédure de maintien dans le logement.

Selon le département et le dossier présenté, le FSL il arrive que certains départements étendent le dispositif du FSL aux factures téléphoniques et internet.

Quelles sont les aides FSL que vous pouvez obtenir ?

Différentes aides peuvent être accordées dans le cadre du fonds de solidarité logement. Elles concernent les frais avant l’entrée dans les lieux, mais également les frais occasionnés par l’occupation du logement.

Quelques exemples d’aides FSL pouvant être prévues pour l’accès logement :

  • Prise en charge du dépôt de garantie (le dispositif Loca-Pass d’Action Logement le permet également)

  • Le FSL peut se porter caution auprès du propriétaire (c’est le cas également avec la Garantie Visale)

  • Paiement de votre premier mois de loyer

  • Prise en charge des frais engendrés par l’ouverture de compteurs (gaz, électricité, eau)

  • Prise en charge des frais de déménagement

  • Paiement des frais d’agence

  • Prise en charge des frais de mobilier de première nécessité comme table, chaises, frigidaire, matelas…

Autres exemples d’aides FSL pouvant exister pour le maintien dans le logement :

  • Aide au paiement de factures impayées (électricité, eau, gaz, téléphonie)

  • Prise en charge des impayés de loyer et des charges locatives

  • Remboursement des frais de procédure que peuvent occasionner les dettes impayées

  • Cautionnement

 

➡️ Comment déposer un dossier pour bénéficier du FSL ?

Les personnes clés

La première étape consiste à contacter un travailleur social, il peut très bien s’agir :

  • d’une assistante sociale,

  • ou d’une conseillère en économie sociale et familiale.

  • un conseiller de la CAF (les allocataires de la CAF doivent s’adresser directement à leur caisse habituelle).

Liens utiles :

Il est possible d'en rencontrer, selon les cas :
- Au Centre Communal d'Action Sociale CCAS / Centre d’Action Sociale (CASVP) => Annuaire des CCAS en région ici

- Au service social de votre mairie => Annuaire des Mairies ici et Annuaire des Organismes d'action sociale par villes ici

- La Caisse d’Allocations Familiale (CAF) => Trouver votre Caf ici

- Dans un point conseil budget => L iste des Points Conseil Budget labellisés : ici

- Auprès de l’ADIL (agence départementale d’information et du logement) => Trouver votre ADIL la plus proche ici

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Il y a plusieurs conditions nécessaires afin d’être éligible à cette aide financière. Pour y accéder, l’État doit d’abord tenir compte de l’ensemble des ressources de toutes les personnes habitant le logement en question. Certaines ressources ne sont pas comptabilisées pour l’estimation de l’attribution du FSL. Parmi ces ressources, il y a :
- les aides au logement ;
- l’allocation de rentrée scolaire (ARS) ;
- l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

Comment préparer ma démarche, quelles sont les pièces justificatives à fournir ?

Selon la région dans laquelle vous êtes situés, les conditions et les pièces justificatives à fournir ne sont pas les mêmes . En effet, toutes les collectivités territoriales ne disposent pas des mêmes critères d’attribution.

D’un département à l’autre, les pièces jointes à fournir diffèrent. Ces dernières sont transmises par le service social du département concerné. Parmi les principaux documents, les demandeurs doivent fournir plusieurs justificatifs. À titre d'exemple : l’avis d’imposition, justificatif de ressources pour le foyer, facture impayée , factures et devis selon l’aide sollicitée.

 

➡️ Que se passe-t-il une fois ma demande déposée ?

Une fois déposé, le dossier est étudié lors d’une commission qui se réunit deux fois par mois. L’usager est protégé d’une éventuelle coupure pendant 60 jours à compter de la date où la demande a été faite. La décision de la commission est notifiée par écrit aux demandeurs. En cas d’accord : l’aide est versée directement au fournisseur.

Combien de temps avant le versement du FSL si la réponse est positive ?

Une fois la demande validée par le conseil départemental, il faut compter quinze jours à deux mois maximum pour percevoir cette aide. Le délai dépend essentiellement de la capacité du département à traiter rapidement la demande du traitement de dossier. Pour plus de rapidité, il ne faut pas hésiter à solliciter la demande urgente. Celle-ci permet un traitement bien plus rapide,ce qui réduit le délai à quelques jours seulement.

 

➡️ L'aide du FSL peut-elle être refusée ?

L’attribution du FSL n’est pas systématique. Si le montant du loyer et des charges est jugé trop élevé par rapport aux ressources du foyer, il s’agit alors d’un ménage qui vit au-dessus de ses moyens. À ce stade, le gouvernement peut refuser d’accorder le Fonds de Solidarité Logement, s’il estime que les demandeurs peuvent réduire leurs standards et habiter un logement moins onéreux.

En cas de refus du FSL/FSE, quels sont les recours ?

La demande d’accession au Fonds de Solidarité Logement peut-être refusée. Comme la décision varie selon le conseil départemental concerné, il reste encore la possibilité aux demandeurs de contester le refus. Deux recours sont possibles : - un recours gracieux auprès du Président du conseil départemental (il faut alors écrire par courrier au président du conseil ou au CCAS de sa ville.) - ou un recours contentieux devant le Tribunal Administratif.

 

➡️ Trêve hivernale, quel impact sur le FSL énergie ?

Rappel : La trêve hivernale s’étend du 1er novembre au 31 mars de chaque année. Durant cette période, les locataires ne peuvent pas être expulsés de leur logement, même si la loi prévoit des exceptions La trêve hivernale n'a aucun impact sur l'aide énergétique proposée par le FSL. Si un client rencontre une difficulté pour payer sa facture durant la trêve hivernale, il ne doit en aucun cas ignorer la dette sous prétexte de la trêve hivernale en cours mais durant la trêve hivernale, le locataire est également protégé contre les coupures d’énergie en cas de factures impayées. La loi interdit aux bailleurs de procéder à la coupure de l’électricité, du gaz et de l’eau au sein de leur location. Si de tels agissements sont commis, le locataire est en droit de porter plainte contre le bailleur. Il est aussi interdit pour les fournisseurs d'énergie de couper l'électricité ou le gaz aux ménages qui ne paieraient plus leurs factures. Cependant, si durant la trêve hivernale, le locataire est informé par courrier d'une coupure imminente, il peut agir auprès de fournisseur pour régulariser la situation afin d'éviter que ce dernier ne procède à une coupure effective dès la fin de cette période.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 15 sur 18

Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande